Parti Socialiste Boulogne-Billancourt
Parti Socialiste Boulogne-Billancourt

Les bonnes résolutions de 2009

Xavier DUPLAT
Xavier DUPLAT
secrétaire de section Boulogne Billancourt

Résolution 1 : Faire en sorte, par nos actions quotidiennes, que 2009 finisse mieux qu’il n’a démarré. C’est-à-dire …

Résolution 2 : Concernant les puissants de ce monde, faire en sorte que les résolutions de l’ONU (la dernière en date n°1860) concernant des demandes de cessez-le-feu soient suffisamment fortement soutenues par l’ensemble des pays du G8 pour que les belligérants ne les rejettent pas plus ou moins poliment, voire les ignorent. C’est ce que nous vivons aujourd’hui malgré les plus de 1000 victimes du nouveau conflit israëlo-palestinien, essentiellement palestiniennes. C’est-à-dire …

Résolution 3 : Pour ces mêmes puissants, se dire que la real politique a ses limites. Que la politique étrangère doit se faire non seulement par rapport à des considérations économiques mais aussi par rapport à des valeurs humanistes qui, il n’y a pas encore si longtemps, permettaient de distinguer notre pays au-delà de sa force économique réelle. Qu’il n’est pas obligatoire de soutenir Israël ou le Hamas, car les deux conduites mènent à l’impasse, à moins de considérer que l’éradication du peuple palestinien ou israëlien soit une solution … Comme si les bombes avaient induit dans l’histoire quelque modération. Non : c’est ce que deux guerriers avaient compris. Il y a 15 ans, Yitzhak Rabin et Yasser Arafat se serraient la main et étaient en train de construire un accord de paix … Jusqu’à ce qu’un homme et sa main armée suffisent à effacer des tablettes l’espoir naissant. Ca et le passage de témoin de Bill Clinton à Georges Bush. Mais l’espoir évanoui par un homme peut renaître d’un autre homme. C’est-à-dire …

Résolution 4 : Barack Obama. Qu’il profite de l’état de grâce de son début de mandat pour peser de tout son poids. Pour remettre du sens, de la justice, de la raison dans le fonctionnement de ce monde. A Washington, il a déclaré dimanche qu’il mettait en place une équipe qui puisse s’engager dans le processus de paix au Proche-Orient dès son investiture le 20 janvier. Je lui souhaite la volonté et le courage qui, allié au poids des Etats-Unis peut, parfois déplacer des montagnes. Et déplacer des montagnes peut aussi aider à combler des gouffres. C’est-à-dire …

Résolution 5 :
Combattre le gouffre de la crise économique qui semble prendre un tour vertigineux en ce début d’année. Un rythme de 60 000 chômeurs de plus par mois en France et plus de 500 000 aux Etats-Unis, soit une accélération inégalée depuis 1945. Les équipes de Barack Obama devront, tout en se préoccupant du sort des Etats-Unis, réfléchir à une coordination mondiale, équitable notamment pour les pays en voie de développement qui ne devront pas être la variable d’ajustement de cette crise. Mais cette coordination mondiale passe aussi par une Europe qui réapprend à réfléchir collectivement. C’est-à-dire …

Résolution 6 : En finir avec une Europe par défaut pour embrayer vers une Europe d’ambitions communes, de grands projets. La seule coordination du plan de relance tient en ces mots : garantir au moins 1,2 % du PIB pour le plan de relance européen quand les Etats-Unis en consacrent plus de 5%, la Chine plus de 7%, soit un plan de relance de 200 milliards d’euros dont seulement 30 sont d’initiative européenne et non nationale. Et pourtant, quel est le niveau pertinent pour la recherche face à nos concurrents américains, chinois, indiens ? L’Europe. A quelle échelle doivent être pensées nos infrastructures de transport ? Au niveau européen. Souhaitons que 2009 fera avancer les consciences. C’est-à-dire …

Résolution 7 : 2009 est l’année des élections européennes. Manifestez en votant votre désir de plus d’Europe, mais pas de n’importe quelle Europe. Celle qui réfléchit à demain et non pas celle qui se contente d’organiser une libre concurrence non faussée sur le territoire européen. Celle qui se dit que partager des valeurs, y compris sur le plan social, de la santé, c’est préparer une communauté de valeurs, terreaux de projets communs où l’objectif n’est pas vaincre l’autre pays économiquement, mais de construire des projets profitables à chacun. Car l’idée de l’Europe, c’est bien celle de croire en un possible rapport gagnant-gagnant entre les pays et non pas en un espace organisé au seul bon vouloir des multinationales, où le plus faible doit être écrasé. L’écrasement du plus faible n’est hélas pas le seul apanage des multinationales. Nous le vivons aussi au niveau national. C’est-à-dire …

Résolution 8 : Espérer ne plus voir comme seul trophée brandi cette année par notre gouvernement, au milieu de chiffres tous plus désespérants les uns que les autres, les 30 000 expulsés annoncés par le ministère de « l’immigration et de l’identité nationale» (j’aurai toujours du mal à me faire à cette terminologie). J’en ai marre de cette politique du chiffre aux relents nauséeux, désincarnant l’inhumanité de ces actions populistes, faisant croire que la présence de sans-papiers est l’alpha et l’oméga des problèmes de ce pays. On communique sur des chiffres obtenus pour atteindre un chiffre, sans critères clairement dessinés pour savoir où est mise la frontière entre celui qui peut et celui qui ne peut pas rester sur notre territoire. Notre pays, s’il se proclame pays de droit doit cesser ces approximations et donner des critères intangibles. Faute de quoi, les immigrés à forte valeur ajoutée que voulait attirer Nicolas Sarkozy continuerons à rentrer au pays, car ne supportant plus la chasse aux sorcières, les vexations dont sont victimes aujourd’hui leurs amis, très loin de l’idéal des Lumières, né dans notre pays et qui aujourd’hui se meurt au feu de la démagogie… La démagogie n’est hélas pas le seul mal de cette démocratie. C’est-à-dire …

Résolution 9 : Conjuguer nos institutions avec un fonctionnement plus efficace, plus juste, plus transparent. Alors que la commission Balladur réfléchit à la future architecture de nos institutions, le fonctionnement local permet parfois d’en révéler des tours savoureux. Comme l’annonce de la création de la nouvelle communauté d’agglomération regroupant Arc et Val de Seine dont la primeur fut donnée aux médias et non aux élus des populations concernées. Nous n’oblitérerons toutefois pas le fait que ce regroupement, s’il s’accompagne de projets communs intelligemment pensés, pourront améliorer la vie des citoyens sur ces territoires. Nous soumettons toutefois à votre sagacité le fait que l’augmentation des impôts locaux et des impôts sur les sociétés, induite par le rapprochement de leurs taux entre les communes, avantagera davantage l’équilibre du budget communal que le votre. Autre point : le manque singulier de démocratie de ces communautés d’agglomération. Elles ont de plus en plus de pouvoir et ont pour particularité de voir leurs représentants nommés au bon vouloir du maire, sans obligation de représenter l’opposition. Dans notre commune, cela signifierait voir 55 % des boulonnais non représentés dans cette assemblée. Une initiative regroupant toutes les sensibilités politiques a été lancée pour demander à nos élus de légiférer pour réglementer cette représentation.
Joignez vous à nous et signez sur www.democratielocale.com.
Après ces résolutions, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2009 !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *