Parti Socialiste Boulogne-Billancourt
Parti Socialiste Boulogne-Billancourt

Les réserves du conseil régional concernant le SCOT (schéma de cohérence territorial) des Coteaux et du Val de Seine


La Région émet deux réserves concernant le schéma de cohérence territorial des Coteaux et Val de Seine (voir les communes concernées dans les cartes ci-contre) qui doivent être levées pour aboutir à un avis favorable. :

Réserve n° 1 concernant le volet lié au développement de l’offre résidentielle et à
la mixité sociale :

– Il est souligné la nécessité pour le territoire de prendre toute sa part à l’effort régional
en faveur de l’habitat, les objectifs du SCOT des Coteaux et du Val de Seine étant en
contradiction avec les objectifs d’aménagement du territoire francilien : l’objectif
quantitatif de production annuelle de 1 500 logements en moyenne sur 10 ans (soit une
augmentation de population de 20 000 à 30 000 habitants) est insuffisant. Le SDRIF
adopté supposerait en effet un rythme de production annuel oscillant entre 1 800 et
2 000 logements pour contribuer à l’effort de construction de 60 000 logements par an à
l’échelle régionale.

– Les objectifs de construction de logements dans le SCOT doivent être précisés par
rapport aux objectifs affichés dans les PLH, en proposant notamment une vision allant
au-delà de 2013.
– L’objectif de réalisation de logements sociaux est inférieur au taux visé dans le coeur
d’agglomération : le projet de SCOT préconise en effet l’objectif de 20 % de logements
sociaux en 2020 (pour un taux qui représente aujourd’hui 16 à 17 % du parc
immobilier), alors que celui inscrit dans le SDRIF adopté s’établit à 31 % pour le coeur
d’agglomération et à 34 % pour le Département des Hauts-de-Seine. Il y a donc
nécessité de majorer la part des logements sociaux dans le parc immobilier à construire
d’ici 2020 (bien au-delà du taux de 30 % mentionné dans le SCOT) pour rattraper ce
retard et se rapprocher des objectifs inscrits dans le SDRIF adopté.

Réserve n° 2 concernant le volet lié à l’emploi et au développement économique :
– il est affirmé la nécessité de rechercher un meilleur équilibre habitat – emploi : Sans
pénaliser l’attractivité du territoire, le développement économique constituant un objectif
majeur dans le projet de SCOT, ce document doit néanmoins proposer des pistes
d’actions plus ambitieuses en vue de densifier l’offre de logements : le taux d’emploi de
0,95 en 1990, de 1,01 en 1999, estimé à 1,1 en 2009 passerait alors à 1,3 en 2020
alors que le SDRIF adopté préconise à horizon 2030 un taux d’emploi de 1,08 pour le
Département des Hauts-de-Seine. Le déséquilibre habitat – emploi est en contradiction
avec les objectifs d’aménagement du territoire francilien, un développement plus
soutenu à l’effort de production de logements pouvant seul permettre de rééquilibrer le
territoire du Syndicat Mixte des Coteaux et du Val de Seine.
– afin d’assurer l’équilibre entre les pôles d’emplois régionaux, il convient de retenir le
chiffre bas de 20 000 emplois supplémentaires à l’horizon 2013, et de revoir à la baisse
les objectifs ambitieux de construction d’immobilier d’entreprises.

Pour plus de détails

Commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *