Parti Socialiste Boulogne-Billancourt
Parti Socialiste Boulogne-Billancourt

le SCOT (schéma de cohérence territorial) des Coteaux et du Val de Seine suite: la vision municipale


Par Judith Shan, conseillère municipale

Le document qui nous a été remis sur CD constitue un bon état des lieux de notre territoire… avec toutefois une vision parfois idyllique :

– il en est ainsi sur le chapitre de la mutation urbaine des berges à Boulogne-Billancourt qui est qualifiée de minérale et boisée sur une partie de son tracé (l’adjectif « boisé » fait-il référence aux quelques arbres d’alignement qu’on n’hésite pas à abattre quai Le Gallo ?)

– il en est aussi ainsi sur l’offre de logements diversifiée favorisant une mixité sociale

Parfois, il est laconique :

– sur le thème des circulations douces dont on propose la promotion, il n’y a qu’une seule ligne concernant les passerelles dans l’ensemble des documents

J’observe aussi qu’il manque la légende d’une carte pourtant très intéressante : la carte des pôles biologiques d’Ile-de-France.

Mais, je dois dire qu’il y a aussi des côtés très positifs:

Il en est ainsi

– des critères environnementaux qui prévoient des normes plus drastiques en matière d’écoulement des eaux,

– de la définition des zones exposées au risque d’inondation qui apparaissent très clairement confortant notamment le rôle des espaces naturels comme régulateurs en cas de crue.

Quelle que soit la qualité du document, il faudra que son application soit réelle. Or le fait qu’il concerne un territoire assez vaste sans chiffrer les objectifs de façon stricte fait que tout PLU pourra y être conforme sans difficulté. Et rien ne garantit alors qu’il ait un réel effet.

Des grands principes mériteraient une traduction précise. Je prends quelques exemples au hasard :

– la mention qu’il faut plus de 20% de logements sociaux en 2020

– la reconquête, parfois aussi nommée réappropriation, des berges de Seine par les promeneurs

– l’organisation de la protection des espaces naturels destinés à renforcer les continuités biologiques

Enfin, si on veut rattacher le SCOT aux documents que nous utilisons localement, nous devrons faire preuve de plus de vigilance.

Ainsi je doute fort que des transformations de zones ND (naturelles) en zones NA (constructibles) en milieu urbain dense reflètent l’esprit de ce document… C’est une tentation à laquelle il faudra que nous apprenions donc à résister.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *