Parti Socialiste Boulogne-Billancourt
Parti Socialiste Boulogne-Billancourt

Quand le cirque s’invite au conseil municipal

Pierre-Christophe Baguet communique beaucoup ces temps-ci (l’approche des élections législatives ?). Réunions de quartier, conseils municipaux, tout y passe et se transforme en tribune pour le député-maire. Lors du conseil municipal du 15 décembre, il fut beaucoup question de cirque et on en a vu un peu, aussi.
Où il est question d’une mystérieuse Agence pour la Vallée de la Culture
Le Maire a fait voter une subvention de 85 000 Euros à cette association, qui peut pourtant ressembler à une coquille vide à bien des égards, quand on lit son rapport d’activité ou quand on se connecte à son site Internet, qui n’a guère que le mérite d’exister. En tout cas, année après année, subvention après subvention, cette coquille doit maintenant être bien pleine … d’euros.

Où il est question d’un sondage dont tout le monde a entendu parler mais qui n’existe pas
A la question d’une élue lui demandant s’il était à l’origine d’un sondage TNS SOFRES concernant la ville de Boulogne-Billancourt, le Maire a fait répondre par l’une de ses adjointes que ce sondage n’existait pas, n’avait jamais existé. Nous sommes pourtant à Boulogne sans doute quelques centaines (milliers ?) à avoir été longuement interrogé par cet institut sur toutes sortes de sujets touchant la vie politique boulonnaise, le moins étonnant n’étant pas ce test de notoriété qui nous fut infligé concernant un certain nombre d’élus municipaux, des plus prestigieux d’entre eux (ils se reconnaîtront sûrement) aux plus anonymes (ils refuseront de se reconnaître). Mais si le Maire n’a pas commandité ce sondage, alors qui ?
« On en a parlé en commission lundi »
Quand le débat échappe à Monsieur Baguet et menace de transformer « son » conseil municipal en autre chose qu’un meeting à sa propre gloire, le député-maire coupe la parole à tout le monde sans distinction, opposants, anciens amis (et pourquoi pas futurs ralliés ?). A ces moments, M. Baguet semble oublier que le Conseil Municipal est une réunion publique, et qu’en employant des formules telles que « on en a parlé en commission lundi » pour couper court au débat, il oublie les Boulonnais qui n’étaient pas en commission lundi et qui ont le droit de savoir ce qui se passe dans leur ville et ce que le maire fait de leur argent.
Où il est question de l’Ile Seguin, encore et toujours, vingt ans après
S’en est suivi un long échange entre MM. Baguet et Solère concernant l’Ile Seguin et les derniers rebondissements de son aménagement (il est à craindre qu’il rebondisse tellement haut qu’il retombe dans la Seine). Echange, le terme est mal choisi, puisqu’on a plutôt assisté à un concours d’inélégance. Il y eut tout de même un instant surréaliste, quand Monsieur Baguet s’exclama, pour vanter la prétendue rapidité de ses succès : « Mais mon projet n’a que deux ans ! » Il n’en avait donc pas en 2008, quand il s’est présenté devant le suffrage des électeurs ?
Quand le cirque s’invite au conseil municipal
Nous ne ferons pas l’injure à MM. Solère et Baguet de comparer leur numéro à un numéro de clowns, nous serions d’ailleurs bien en peine de distinguer lequel des deux serait l’Auguste, et l’autre le Clown Blanc (comme neige ?). Nous avons plutôt assisté à un numéro de frères siamois, qui n’a en tout cas pas sa place au Cirque du Soleil, dont les fondateurs ont profondément renouvelé l’art du cirque dans les années 80, mais bien plutôt dans le bon vieux cirque à papa.

Commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *