Les socialistes de Boulogne-Billancourt et la nouvelle affaire Guéant

Les socialistes de Boulogne-Billancourt déplorent que les rivalités municipales Baguet – Solère aient dérivé en “affaire Guéant”, où il est question de tout sauf de l’intérêt général des citoyens. Il est également choquant que le désistement de Baguet au profit de Guéant ait été présenté comme un adoubement, une succession avérée à l’avance. Enfin, constante municipale, on retrouve dans cette entrée en campagne, une gestion marquée au sceau de l’amateurisme. En effet, Pierre-Christophe Baguet, dans sa lettre aux Boulonnais inclut, avec papier à entête du ministère de l’Intérieur la déclaration de candidature de Guéant. Première faute : elle est financée « à ses frais » et non par le mandataire de Guéant. Seconde faute : elle utilise un papier à entête, ce qui est interdit pour un responsable public qui présente sa candidature. Ces deux points le mettent en défaut au regard du code électoral. Nous nous réserverons le cas échéant de le mettre en lumière.

Sur le fond, dans cette élection, Guéant et Solère sont des soutiens indéfectibles de Sarkozy. C’est donc un affrontement d’ambitions sans différence de vision politique. Nos citoyens méritent mieux et doivent retrouver espoir autours d’un projet d’avenir et de justice. Les socialistes de Boulogne-Billancourt, autours de François Hollande, le porteront avec détermination.

Previous post
Next post

2 Responses to Les socialistes de Boulogne-Billancourt et la nouvelle affaire Guéant

  1. Pierre says:

    Bonsoir
    Malheureusement, les élections ne seront de toute façon pas vérifiables par les Boulonnais puisque le vote électronique ne permet plus de contrôle citoyen. Un candidat ministre de l’Intérieur élu sur des ordinateurs de vote agréés par son propre ministère, il y a de quoi être méfiant. Il me semblait que M BAGUET était opposé au vote électronique avant son élection à la mairie, un revirement ? Si l’on observe attentivement l’évolution de l’abstention dans cette ville, comme dans les villes du 92 ayant pris la même option d’équipement, on voit que loin de vérifier la « promesse » faite en terme de lutte contre l’abstention, le vote électronique détourne de plus en plus de citoyens de leur devoir civique, et c’est bien dommage. Il faut dire que les Unes des médias, entre articles sur les Bugs ou autres attaques de hackers y compris envers les Etats, mais aussi il faut le dire, les affaires politico-financières en tout genre, il est difficile de donner la confiance aveugle que réclame le vote électronique….

  2. biigg says:

    J’espère que les boulonnais seront assez intelligent pour ne pas élire ce facho car c’est l’image de la ville qui est en jeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *