Parti Socialiste Boulogne-Billancourt
Parti Socialiste Boulogne-Billancourt

Départementales 2015 : événement berges de Seine dimanche 15 mars 15h30

Rendez-vous dimanche 15 mars à partir de 15h30 au croisement de l’avenue du Maréchal Juin et du quai Le Gallo.
 Plan accès berges
Dans le cadre des élections départementales des 22 et 29 mars prochains, les candidats du Parti Socialiste, des cantons de Boulogne-Billancourt Nord et Boulogne-Billancourt Sud – Sèvres, vous invitent à faire des berges de Seine un espace convivial, le temps d’un après-midi !
Nous vous attendons nombreux, autour d’un buffet, pour échanger sur nos propositions de réhabilitation et d’aménagement des berges !
Berges de seine

Elections départementales à Boulogne-Billancourt

Nos candidats aux élections départementales :

 

Canton Boulogne-Billancourt-1 (Nord) :

 

 Chloé

Chloé JAILLARD

Candidate titulaire

“25 ans, consultante pour les collectivités locales. Boulonnaise depuis toujours, candidate aux cantonales de 2011, conseillère municipale depuis 2014, je m’engagerai pour des projets dédiés à la qualité de vie : logement, aménagement des berges de Seine, accessibilité aux personnes à mobilité réduite”

 

JM

 

Jean-Michel TISSEYRE

Candidat titulaire

“49 ans, technicien supérieur Renault. Boulonnais de longue date, mes engagements dans la vie publique m’ont conduit aux mandats de conseiller municipal et d’agglomération jusqu’en 2014. Candidat aux cantonales de 2011, je défendrai les politiques de solidarité, en particulier en faveur des personnes âgées”

 

 

Marianne DARMON

Candidate remplaçante

“26 ans, collaboratrice parlementaire.
Maman d’un petit garçon depuis quelques mois, je mesure le rôle essentiel du Département pour la petite enfance. Travaillant à l’Assemblée nationale, j’aurai à cœur de mettre mes compétences au service des Altoséquanais.”

Laurent

 

Laurent MOLARD

Candidat remplaçant

“46 ans, ingénieur commercial. Boulonnais depuis 25 ans, travaillant dans une société d’informatique, je souhaite que notre département investisse davantage dans l’avenir de nos enfants. Je soutiens un plan numérique ambitieux pour nos collégiens.”

Retrouver leur programme sur www.jaillardtisseyre2015.fr

Canton Boulogne-Billancourt-2 (Sud) / Sèvres :

Canton Boulogne sud / Sèvres

Candidats titulaires :

Catherine Cyrot

 Catherine CYROT, créatrice de sites Internet.

J’habite à Sèvres depuis plus de 35 ans, mariée, j’y ai élevé mes trois enfants et je m’y suis impliquée dans de nombreuses activités sociales et culturelles.

Conseillère municipale durant les deux dernières mandatures, je saurai porter les enjeux locaux au département.

Je veux que l’action sociale redevienne une priorité pour le département, en lien avec les associations qui s’y impliquent. Je veux que les projets du département, en termes d’habitat et de transport s’inscrivent dans un développement durable pour les Sévriens et les Boulonnais.

Nicolas Gaborit

 

Nicolas GABORIT, directeur de projets informatiques.

J’habite à Boulogne-Billancourt depuis ma naissance et j’y travaille aujourd’hui.

Militant politique et associatif local depuis de nombreuses années, je me présente à vos suffrages pour vous représenter au département et y défendre vos intérêts.

J’oeuvrerai pour que le département contribue au développement économique de notre canton, en particulier dans le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire créateur d’emplois.J’accorderai également une importance à l’investissement pour le numérique dans nos collèges.

Candidats remplaçants :

Judith Shan

Judith SHAN, juriste et urbaniste.

Boulonnaise depuis plus de dix ans, mariée, j’ai deux enfants de 13 et 18 ans.

Longtemps militante auprès d’associations de parents d’élèves et d’environnement, je suis aujourd’hui votre représentante au Conseil municipal de Boulogne-Billancourt et au Conseil régional d’Ile-de-France.

Logement, transports et aménagement du territoire sont mes sujets de prédilection. Attentive à notre cadre de vie, je serai remplaçante de Catherine Cyrot afin de travailler avec elle pour que notre territoire soit plus fort au sein de la future Métropole du Grand Paris.

Luai Jaff

 

Luai JAFF, docteur en science informatique.

Marié, une fille de trois ans, j’habite à Sèvres depuis 2008.

Militant au Parti socialiste et président du centre franco-kurde pour la science et la culture (KESCC) depuis 2009, je serai remplaçant de Nicolas Gaborit, car je souhaite pour notre département, dirigé depuis longtemps par une majorité de droite, une politique de solidarité et de progrès dans les domaines de l’éducation, de l’action sociale et de la culture.

Je souhaite aussi que le département mette en place des mesures concrètes pour la jeunesse.

 Retrouver leur programme sur www.cyrotgaborit2015.fr

 

Position de principe du Parti Socialiste de Boulogne-Billancourt concernant les expulsions de familles dans le quartier du square de l’Avre et des Moulineaux

Nous tenons à affirmer que nous sommes, par principe, opposés à l’expulsion de toute une famille, dans le cas où des faits de délinquance reprochés et avérés ne concernent qu’un seul membre. En revanche, nous sommes favorables à des mesures visant à l’éloignement des délinquants qui détériorent continument la qualité de vie de leur voisinage.

Si une décision de justice venait confirmer que des familles avaient été complices, de quelque manière que ce soit, des délits dont le membre délinquant s’est rendu coupable, alors nous approuverions des mesures d’expulsion, et ce dans le souci de préserver la paix sociale dans le quartier en question.

En conclusion, nous réaffirmons qu’il ne doit y avoir aucune complaisance envers les délinquants qui ne cessent de nuire à la vie d’un quartier, mais il s’agit de distinguer le délinquant d’une part, et sa famille d’autre part, afin de ne pas porter de sanction collective de manière systématique et aveugle.

Primaires citoyennes : la plus forte participation des Hauts-de-Seine est pour Boulogne-Billancourt !

Dimanche, plus de 2,5 millions de français ont voté pour les primaires citoyennes, dépassant les pronostics de participation les plus optimistes.
Avec plus de 4 500 votants à Boulogne-Billancourt, nous dépassons le taux de votant du niveau national. Mieux, Boulogne-Billancourt est de loin la ville où on a le plus voté dans les Haut-de-Seine.

Une performance porteuse d’espoir pour demain à Boulogne-Billancourt. A tous, votants et participants, un grand merci.

Vous trouverez ci-contre le détail des résultats pour les Hauts-de-Seine : RESULTAT PRIMAIRES 1 TOUR

Enfin pour finir, pour tous ceux qui ont cherché désespérément la salle polyvalente du Pont de Sèvres au 140 rue Casteja, elle se trouve près du Bricorama, du même côté de l’avenue du Général Leclerc, à la place Haute du Pont de Sèvres à cet endroit :

A Dimanche de 9h à 19h dans nos bureaux de vote pour le second tour !

Xavier DUPLAT

« La Défense et les Hauts-de-Seine méritent mieux que le népotisme et l’amateurisme »


Lettre ouverte à Patrick Devedjian, Président du Conseil général des Hauts-de-Seine

L’annonce à grand bruit médiatique de l’arrivée du fils du Président à la tête de l’Etablissement public de La Défense ne fait honneur ni à notre département ni à la République. Cette annonce a d’ailleurs déclenché tour à tour la colère et l’ire de nombreux élus de droite comme de gauche.

La Défense et les Hauts-de-Seine méritent mieux que le népotisme et l’amateurisme.

L’avenir de La Défense ne doit pas être la proie du combat partisan d’une droite à la dérive monarchique ou d’un Etat partial qui bafoue les collectivités territoriales et la démocratie locale.

Il faut au contraire doter l’EPAD d’une présidence reconnue par tous, en capacité de rapprocher sans les opposer l’indispensable rôle de l’Etat avec celui des élus locaux, de la région, du conseil général et des communes et ce dans l’intérêt général de nos concitoyens.

Nous aurons une séance publique du Conseil général le 23 octobre prochain.

D’ici là, il est temps, Monsieur le Président, que vous preniez vos responsabilités républicaines et que vous acceptiez de ne pas céder à l’injonction dont personne n’est dupe puisque chacun sait que ce n’est votre choix.

Je reste à votre disposition pour qu’ensemble, nous trouvions une autre issue.


Pascal Buchet

1er secrétaire fédéral du PS 92

Conseiller général des Hauts-de-Seine

Jean Sarkozy à la tête de l’EPAD : nouvelle traduction d’une conception monarchique du pouvoir


Le Parti socialiste dénonce avec force le projet de nomination de Jean Sarkozy à la tête de l’EPAD.

Au-delà des doutes sur les capacités d’un élu inexpérimenté à gérer un des plus gros établissements d’aménagement d’Europe, elle relève du fait du prince, inadmissible en démocratie, et traduit l’extension de la mainmise du clan présidentiel sur l’Île-de-France.

Cette nomination s’inscrit aussi dans un mouvement d’ensemble de recentralisation et de dépossession démocratique. Le projet dit du « Grand Paris » a déjà pour but d’écarter les élus locaux et franciliens des décisions concernant l’avenir de la métropole.

Avec le fils du Président à la tête de l’Établissement public d’aménagement de La Défense, c’est une nouvelle étape qui est franchie. Cet établissement intervient sur un territoire dont l’avenir est décisif pour l’ensemble de l’Île-de-France, notamment pour les questions liées à la répartition des richesses, à l’égalité territoriale, au développement du logement et des transports en commun et au développement économique.

Le Parti socialiste s’associe aux protestations citoyennes et demande à Nicolas Sarkozy et à l’UMP d’abandonner ce projet funeste qui fait déjà de la France la risée des démocraties.

Communiqué de Marianne Louis secrétaire nationale du Parti Socialiste à la Politique de la ville
et d’André Laignel, secrétaire national du Parti socialiste à l’Aménagement du territoire et du développement local

le SCOT (schéma de cohérence territorial) des Coteaux et du Val de Seine suite: la vision municipale


Par Judith Shan, conseillère municipale

Le document qui nous a été remis sur CD constitue un bon état des lieux de notre territoire… avec toutefois une vision parfois idyllique :

– il en est ainsi sur le chapitre de la mutation urbaine des berges à Boulogne-Billancourt qui est qualifiée de minérale et boisée sur une partie de son tracé (l’adjectif « boisé » fait-il référence aux quelques arbres d’alignement qu’on n’hésite pas à abattre quai Le Gallo ?)

– il en est aussi ainsi sur l’offre de logements diversifiée favorisant une mixité sociale

Parfois, il est laconique :

– sur le thème des circulations douces dont on propose la promotion, il n’y a qu’une seule ligne concernant les passerelles dans l’ensemble des documents

J’observe aussi qu’il manque la légende d’une carte pourtant très intéressante : la carte des pôles biologiques d’Ile-de-France.
(suite…)

Les réserves du conseil régional concernant le SCOT (schéma de cohérence territorial) des Coteaux et du Val de Seine


La Région émet deux réserves concernant le schéma de cohérence territorial des Coteaux et Val de Seine (voir les communes concernées dans les cartes ci-contre) qui doivent être levées pour aboutir à un avis favorable. :

Réserve n° 1 concernant le volet lié au développement de l’offre résidentielle et à
la mixité sociale :

– Il est souligné la nécessité pour le territoire de prendre toute sa part à l’effort régional
en faveur de l’habitat, les objectifs du SCOT des Coteaux et du Val de Seine étant en
contradiction avec les objectifs d’aménagement du territoire francilien : l’objectif
quantitatif de production annuelle de 1 500 logements en moyenne sur 10 ans (soit une
augmentation de population de 20 000 à 30 000 habitants) est insuffisant. Le SDRIF
adopté supposerait en effet un rythme de production annuel oscillant entre 1 800 et
2 000 logements pour contribuer à l’effort de construction de 60 000 logements par an à
l’échelle régionale.
(suite…)

Dati tairait des informations sur la gestion des Hauts-de-Seine

Rachida Dati
« Rachida Dati, qui connaît les histoires de famille et du département des Hauts-de-Seine (…), saura, le cas échéant, se rappeler aux bons soins de son protecteur [Nicolas Sarkozy] » : cette petite phrase, publiée dans un article du Point sème le trouble. En insinuant que la garde des sceaux, qui a occupé de 2004 à 2005 le poste de directrice générale adjointe du conseil général, pourrait disposer d’informations explosives sur l’attribution des marchés publics dans un département alors dirigé par Nicolas Sarkozy, le journaliste Denis Demonpion a déclenché une série de réactions en chaîne, vendredi 12 décembre.

L’article du Monde dans son intégralité