Parti Socialiste Boulogne-Billancourt
Parti Socialiste Boulogne-Billancourt

Notre commune ne doit pas disparaître

GPSOLe maire et sa majorité ne cessent de chanter les louanges de GPSO, notre communauté d’agglo­mération. Selon lui, sans GPSO, il n’y aurait aucun rempart contre les difficultés budgétaires actuelles et les incertitudes de la réforme territoriale à l’aube de la naissance de la métropole du Grand Paris.

Ce discours pourrait être cré­dible puisqu’il ne doit y avoir dans la métropole du Grand Paris, outre Paris, que des territoires de 300 000 habitants ou plus, organisés en Etablis­sements Publics Territoriaux (EPT) regroupant des communes contigües atteignant ou dépas­sant ensemble le seuil de 300 000 habitants. Les anciennes communautés d’agglomération qui atteignent ou dépassent ce seuil peuvent être maintenues sous l’appellation d’Etablissements Publics Territoriaux, laissant intactes les actuelles prérogatives des communes membres. GPSO est, dans les Hauts-de-Seine, la seule communauté d’agglomération existante répondant à ce critère.

Pourtant, il y a des raisons de douter de la sincérité de ce discours.

UNE ÉTRANGE COÏNCIDENCE

Hervé Marseille, maire UDI de Meudon et vice-président de GPSO, a tenté de faire passer au Sénat des amen­dements à la loi relative aux Métropoles pour introduire à côté de Paris et des EPT la notion, auparavant absente, de communes fusionnées formant un ensemble de plus de 300 000 habitants. Que pouvait-il donc viser, sinon la fusion des 8 communes, dont la nôtre, composant GPSO ?

En même temps, dans ces mêmes communes, cir­culait un sondage demandant l’avis de nos conci­toyens sur la fusion des 8 communes de GPSO en une seule et nouvelle commune.

UNE TENTATIVE INSENSÉE

Si cette tentative aboutissait, les conseils munici­paux actuels disparaîtraient pour être remplacés par un conseil unique de 69 membres, désignés dans l’ordre du tableau des conseils actuels, ce qui aboutirait à en exclure les oppositions. Les services municipaux seraient fusionnés dans une entité unique, sans contrôle, loin de vous et de vos préoccupations quotidiennes. Nos mairies ne seraient plus que des sortes de mairies d’arrondis­sement, comme à Paris, Lyon ou Marseille.

On peut s’interroger sur les motivations de cette tentative insensée. Mais qu’importe. L’essentiel est que l’intégrité de notre ville est menacée et avec elle son identité et son histoire. Comme vous, nous y sommes profondément attachés et, avec vous, nous nous battrons pour la préservation de notre commune et de son mode de gestion.

Le maire, ayant axé toute sa campagne départe­mentale sur la défense des Boulonnais, devra se démarquer de l’initiative de ses amis poli­tiques.

Les élus du groupe « la ville citoyenne »

Pétition pour le Théâtre de l’Ouest Parisien (TOP)

Au maire de Boulogne-Billancourt et au Ministre de la Culture

    

Renouvelez pour 5 ans le mandat de Monsieur Olivier Meyer comme Directeur du Théâtre de l’Ouest parisien (TOP) avec une subvention maintenue

Boulogne-Billancourt est la deuxième ville de la Région parisienne après Paris. L’activité théâtrale avait perdu la majeure partie de son attractivité lorsqu’il y a 10 ans, Olivier Meyer a été nommé directeur du Théâtre de l’Ouest parisien par Jean-Pierre Fourcade.

Ce mandat a été renouvelé par Pierre-Christophe Baguet il y a 5 ans et vient à expiration en juin 2015.

Alors qu’un contrat de délégation de service public avait été signé avec Olivier Meyer, le maire est revenu sur sa parole et sa signature, a différé les travaux prévus, réduit de 40% la subvention communale et proposé à Olivier Meyer de n’être reconduit que pour 1 an.

A 2 mois de la fin du mandat du directeur actuel, il est évidemment impossible d’organiser la saison 2015/2016 avec un théâtre en mauvais état et une subvention diminuée.

Ce théâtre a attiré un public boulonnais ou non très nombreux et a accueilli de nombreuses créations avec une appréciation excellente de la critique.

Ce théâtre de qualité, qui a conquis son public et contribue à la renommée de Boulogne-Billancourt, doit continuer à vivre et ce n’est surtout pas le moment de chasser un directeur qui a pleinement réussi dans sa mission.

Cliquez ici pour signer la pétition

R4 : La sagesse et l’esprit de responsabilité l’emportent

On ne doit pas cette décision des associations au maire et à sa majorité qui n’ont cessé de les injurier ainsi que l’opposition de gauche. Partisan du R4 dès l’origine avec mes amis de La Ville Citoyenne (Parti socialiste et EELV), je me réjouis que les associations aient écouté mon conseil de retirer leur recours, même s’il avait toutes chances d’aboutir.

Pierre Gaborit

http://www.sauvonslileseguin.com/ile-seguin-les-associations-levent-leur-recours-feu-vert-pour-le-projet-r4/

Le Parti Socialiste de Boulogne-Billancourt demande une solution de relogement pour les quatre familles expulsées de la cité Pierre Grenier

COMMUNIQUÉ DE PRESSE :

Par décision judiciaire, quatre familles ont vu le bail de leur logement HLM de la cité Pierre Grenier résilié pour trouble de jouissance, en raison de trafic de cannabis de la part de certains de leurs enfants. Ces derniers ont effectué leur peine de prison et quitté le domicile familial.

L’expulsion de ces quatre familles a été confirmée par le préfet des Hauts-de-Seine pour le 11 septembre. Il n’est pas admissible qu’elle soit appliquée avec brutalité tant qu’une solution de relogement n’aura pas été trouvée pour ces familles aux revenus modestes, dont plusieurs enfants sont scolarisés à Boulogne-Billancourt.

Nous demandons donc au préfet de ne pas prêter concours de la force publique à l’exécution de cette décision tant que cette solution de relogement à Boulogne-Billancourt n’aura pas été trouvée.

Nous demandons au maire de Boulogne-Billancourt de trouver cette solution en liaison avec les organismes publics ou privés possédant un patrimoine HLM dans la ville.

Nous restons mobilisés dans l’attente d’une solution équitable et humaine pour ces familles, et invitons les Boulonnais à exprimer leur solidarité aux familles samedi 6 septembre à 10h30 devant la mairie.

L’opposition socialiste et écologiste de Boulogne-Billancourt dénonce les faux pas démocratiques du Maire UMP

BandeauLaVilleCitoyenne

Communiqué commun du groupe des élus « la ville citoyenne »,
du Parti Socialiste et du groupe local EELV de Boulogne-Billancourt

 

L’opposition socialiste et écologiste de Boulogne-Billancourt
dénonce les faux pas démocratiques du Maire UMP

Dans son discours d’intronisation le 4 avril dernier, le Maire de Boulogne-Billancourt Pierre-Christophe Baguet (UMP) avait prôné le rassemblement, émettant le vœu que tous les conseillers municipaux œuvrent dans le sens de l’intérêt général. Or son attitude est en rupture totale par rapport à son discours, et il n’est donc pas le garant d’un fonctionnement démocratique du conseil municipal.

Les socialistes (PS), les écologistes (EELV) et les citoyens qui ont fait liste commune lors du scrutin de mars dernier dénoncent les pratiques suivantes :

  • L’opposition socialiste et écologiste est exclue des instances les plus importantes, comme le Conseil d’Administration de la SAEM chargé de la gestion des terrains Renault, la commission d’appel d’offres, la commission consultative des services publics ou la commission chargée des délégations de services publics alors que les élus d’opposition en séance avaient proposé un amendement permettant à l’opposition d’y siéger.
  • L’opposition ne siègera pas non plus à la commission d’attribution des logements, cette dernière n’ayant tout simplement pas été créée, ce qui pose un grave problème de transparence. Les socialistes et les écologistes se demandent comment sont attribués les logements sociaux de la ville depuis le mois de mars dernier.
  • Le groupe « la ville citoyenne » s’est vu refuser la quasi-totalité des amendements au règlement intérieur du Conseil municipal déposés en séance le jeudi 3 juillet. Ils visaient à favoriser l’ouverture aux Boulonnais et la transparence. Le Maire de Boulogne-Billancourt s’est opposé au droit de pétition local (à partir de 5000 électeurs pour l’inscription d’une question à l’ordre du jour du Conseil municipal), il a refusé la retransmission en direct des conseils municipaux alors que c’était de droit lors du mandat précédent.
  • La liste « la ville citoyenne » dénonce l’attitude outrageante du Maire de Boulogne-Billancourt vis-à-vis du groupe de l’opposition socialiste et écologiste lors du dernier Conseil municipal du jeudi 3 juillet. En effet, suite à la présentation d’un vœu sur le dossier de l’île Seguin (en faveur du pôle culturel R4) par la majorité, le maire s’est livré à des attaques personnelles, à des amalgames invraisemblables. Les socialistes et les écologistes rappellent que, malgré la divergence de point de vue sur la question de l’aménagement de l’île Seguin avec la majorité municipale, figurent dans leur programme municipal les projets déjà lancés sur l’Île (la cité musicale et le R4).

Les socialistes et les écologistes condamnent fermement ces pratiques et ce manque de transparence et de démocratie qui caractérisent les quatre premiers mois du mandat du Maire de Boulogne-Billancourt. Les membres de la liste « la ville citoyenne » continueront à défendre leur programme pour une ville plus démocratique, écologiste et sociale www.lavillecitoyenne.fr.

Second tour des municipales : votez Pierre Gaborit

Nous remercions tous les Boulonnais qui nous ont apporté leur suffrage au premier tour.

Lors de ce premier tour, nous avons reçu un message de déception vis-à-vis de la politique du gouvernement. Ce message sera entendu.

Au second tour, l’enjeu sera d’élire vos conseillers municipaux pour les six prochaines années.

Dimanche, vous aurez le choix entre trois listes : 

  • La liste du maire sortant UMP
  • Une liste dissidente conduite par un ancien maire UMP 
  • Et notre liste « La Ville Citoyenne » rassemblant la gauche et les écologistes

La primaire à droite a eu lieu. Elle est terminée, les électeurs ont tranché. Malgré cela, la seconde liste de droite, pourtant largement distancée, a décidé de se maintenir.Ne vous y trompez pas, ce n’est pas en votant pour une liste sur laquelle le candidat qui figure en troisième position a été le premier adjoint du maire sortant que vous vous opposerez à ce dernier.Nous seuls représentons la vraie opposition dont vous avez besoin : compétente, honnête, désintéressée, équitable, et proche de vous. Pour que cette opposition soit en nombre suffisant pour vous servir les six prochaines années, nous avons besoin de vous et de vos votes en grand nombre.


L’élection municipale, mode d’emploi :

  • 55 sièges sont à pourvoir au Conseil municipal.
  • A l’issue du second tour, la liste en tête recueillera d’office la moitié des sièges (28), et le reste des sièges sera réparti à la proportionnelle entre les trois listes.
Et ainsi :
  • Avec 15,5% de vos suffrages, nous disposerons d’un groupe (quatre élus) au Conseil municipal, ce qui nous donnera des moyens matériels et la possibilité de nous exprimer dans le journal municipal.
  • Avec 18,5% de vos suffrages, vous aurez un élu écologiste au Conseil municipal.
  • Et avec davantage de suffrages, vous aurez encore plus d’élus de gauche et écologistes au Conseil municipal pour vous représenter et vous défendre.
Ce dimanche, pour avoir le plus grand nombre d’élus de gauche et d’élus écologistes, votez pour la liste « La Ville Citoyenne » menée par Pierre Gaborit.
ListePG

Touche numéro 3 sur l’ordinateur de vote.